Bougez et hypertension artérielle

Dernière révision : 11.05.2018

Auteur(s): Dr. Patrick Bacquaert

Catégorie : Activités Physiques

Dossier(s) : Bougez... c'est la santé ! Maladies Chroniques

Source : IRBMS : https://www.irbms.com/bougez-hypertension-arterielle/

À partir de quels chiffres parle-t-on d’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle (HTA) est définie de manière consensuelle comme une pression artérielle (PA) ≥ 140/90 mmHg mesurée en consultation et qui persiste dans le temps. L’HTA est l’un des principaux facteurs de risque de l’apparition de maladies vasculaires.


Les bénéfices de la baisse de la PA chez un patient hypertendu sont démontrés. Elle réduit le risque d’accidents vasculaires cérébraux, d’insuffisance cardiaque, d’infarctus du myocarde et de décès d’origine cardiovasculaire. Cette baisse retarde aussi la survenue de l’insuffisance rénale chronique .


Une H.T.A. (hypertension artérielle) est une augmentation permanente des chiffres normaux au-dessus : 160/95 mmHg.

L’H.T.A. est une maladie grave, mais on peut prévenir ou contrôler son apparition.


Comment

  • Consommez des fruits et des légumes.

  • Evitez de fumer. Modérez les apports d’alcool.

  • Perdez du poids.

  • Limitez l’apport de sel alimentaire.

  • Buvez une eau faiblement salée et riche en calcium, potassium et magnésium.

  • Pratiquez une activité physique prolongée, répétée et modérée


Recommandations de la Haute Autorité de Santé (H.A.S.)

Lors de la découverte d’une hypertension artérielle, des mesures hygiéno-diététiques sont recommandées chez tous les patients avec ou sans traitement adapté. Dans le cadre de ces mesures, il est conseillé une pratique d’activité physique régulière, au moins 30 minutes trois fois par semaine, associée à la mise en œuvre d’une alimentation adaptée avec en complément éventuellement un traitement limitant les risques cardio-vasculaires.


Conseils

L’H.T.A. débute souvent très vite vers 35 ans et surtout de façon insidieuse avec peu de signes alarmants ; l’HTA est favorisée par la sédentarité et l’obésité, l’alcoolisme, le tabagisme, le stress, une alimentation mal adaptée (notamment trop riche en sel), le manque d’activités physiques et des facteurs génétiques et familiaux.


Attention : au début de son apparition, l’H.T.A. ne provoque aucun symptôme. Faites donc contrôler de temps en temps votre tension. Si vous avez des facteurs de risques, achetez un appareil d’auto-contrôle





Les bons conseils de la Haute autorité de santé

Les mesures hygiéno-diététiques contribuent à la réduction des chiffres tensionnels

Elles comprennent :

+++++ >> La pratique d’une activité physique régulière et adaptée aux possibilités du patient (par exemple 30 mn/j au moins 3 fois par semaine en endurance)La réduction du poids en cas de surcharge pondérale ;La suppression ou la réduction de la consommation d’alcool : une consommation journalière supérieure à 3 verres chez l’homme et 2 verres chez la femme doit entraîner une prise en charge adaptée ;Une normalisation de l’apport sodé (6-8 g/jour de sel au maximum, soit une natriurèse d’environ 100 à 150 mmol/jour) ;L’arrêt d’une intoxication tabagique. Cette mesure n’entraîne habituellement pas directement une réduction de la PA, mais est essentielle pour réduire la morbi-mortalité ;Une alimentation privilégiant la consommation de fruits de légumes et d’aliments peu riches en graisse saturée.


Source : IRBMS : https://www.irbms.com/bougez-hypertension-arterielle/

  • Twitter
  • Facebook